Les 200 critères de référencement sur Google

200-criteres-referencement-google

Le référencement d’une ou des pages de votre site web dépend largement des conditions mises en place par Google. En effet, étant donné la taille et l’envergure de ce moteur de recherche, vous ne pouvez pas passer à côté de Google pour donner une visibilité à votre site. Selon les études, il prend en compte un grand nombre de critères connus pour référencer un site web donné. En tant qu’agence de référencement, nous vous conseillons de lire attentivement ce qui suit et d’apporter des corrections sur votre site pour booster son référencement.

Dépassez vos concurrents sur Google !
Rejoignez des centaines d'entrepreneurs inscris à notre newsletter et recevez nos conseils pour progresser dans votre référencement sur Google !

Les critères relatifs au domaine

1. L’âge du domaine. Google tient compte de l’âge de votre domaine, sans pour autant y mettre trop d’importance.

2. Mot-clé au premier niveau dans le nom de domaine. Il indique la pertinence du site bien qu’il n’ait plus la même autorité qu’auparavant.

3. Mot-clé comme premier mot dans le domaine. Cela donne à votre site un avantage par rapport à d’autres qui incluent leur mot-clé au milieu ou à la fin du domaine ou à ceux qui n’en ont pas du tout.

4. L’expiration du domaine. C’est un facteur indiquant le sérieux du site. Selon Google, les sites web de bonne qualité payent l’enregistrement de leur domaine pour plusieurs années. Par contre, l’enregistrement du domaine n’excède pas une année pour les sites qui manquent de sérieux.

5. Mot-clé dans le sous-domaine. Ceci aide à booster la visibilité du site.

6. L’historique du nom de domaine. Quand le site change fréquemment de propriétaire, Google peut les pénaliser.

7. Exact Match domain (EMD). L’EMD consiste à faire correspondre le nom de votre site à votre activité. Lorsque votre site est de qualité, il joue en votre faveur dans le référencement. Dans le cas contraire, l’EMD le pénalise.

8. Whois privé ou public ? Google se méfie des Whois privés et les considère comme ayant des informations à cacher.

9. Titulaire d’un Whois déjà pénalisé. Si Google a identifié ce titulaire comme un spammeur, raison de sa pénalisation, il va examiner de très près les autres sites que cette personne gère.

10. Extension pays dans le domaine. Elle aide au référencement du site dans ce pays, mais sera bien entendu limité à la capacité de votre site à être positionné de manière globale.

 

Les critères liés à votre page web

11. Mot-clé dans la balise titre. C’est d’une importance particulière, vu que la balise titre constitue le second élément le plus significatif dans une page, à part le contenu.

12. Mot-clé en début de la balise titre. Là encore, c’est nettement plus intéressant qu’un mot-clé se trouvant à la fin de la balise.

13. Mot-clé dans la balise description. C’est un autre facteur de pertinence pour le site.

14. Mot-clé dans la balise h1. La balise h1 est considérée comme une balise titre secondaire. Pour Google, il renseigne sur le thème de votre page web, ainsi que sur son contenu.

15. Mot-clé présent dans le contenu. Il est nécessaire de le répéter intelligemment dans le contenu de votre page pour souligner son importance à Google, sans toutefois virer à l’abus. Pensez aux synonymes, singulier/pluriel…

16. Longueur du contenu. Google privilégie plutôt les contenus qui traitent un sujet en profondeur que les contenus abrégés qui ne font que le survoler.

17. Densité des mots-clés. Bien qu’elle n’ait plus la même valeur qu’auparavant, Google s’en sert toujours pour déterminer le thème de votre page. Alors, attention aux abus.

18. Indexation Sémantique Latente ou LSI dans le contenu. Ce LSI aide le moteur à extraire les différents synonymes des mots dans la page. C’est essentiel dans la mesure où il promeut la visibilité de votre site. Pour Google, l’existence ou l’absence de ce LSI est un indicateur de qualité des contenus.

19. Mots-clés LSI dans la balise titre et description. Comme pour le contenu, ils permettent à Google de relever les synonymes. C’est un autre facteur de pertinence pour ce moteur de recherche.

20. Vitesse de chargement de la page. C’est un aspect important que Google prend au sérieux pour le référencement de votre site. Le temps de chargement est donc à optimiser à la fois pour Google, mais aussi pour vos visiteurs.

21. Contenu dupliqué. Si un site comprend un contenu identique, même si l’un est modifié légèrement, Google peut pénaliser le site web. Cela aura une répercussion sur la visibilité du site.

22. Balise REL=CANONICAL. Son utilité réside dans le fait qu’elle peut empêcher Google de considérer des pages comme ayant des contenus dupliqués. Il faut cependant savoir l’utiliser pour obtenir cet effet.

23. Vitesse de chargement à partir de Chrome. C’est un autre moyen qui permet à Google de récolter des informations concernant la vitesse de chargement d’une page.

24. Optimisation des images. Les images ajoutent de la pertinence aux pages d’un site à travers leur nom, les textes, les titres, leur description et le contenu qui les entoure.

25. Mises à jour du contenu. Google privilégie les contenus mis à jour, surtout quand le facteur temps est essentiel pour la recherche. C’est pourquoi ce moteur affiche la date de dernière mise à jour de certaines pages.

26. Étendue des mises à jour. Google mesure le dynamisme d’un site à travers l’importance des mises à jour effectuées.

27. Mises à jour des pages. La fréquence de leurs mises à jour et importante.

28. Place des mots-clés. Il faut insérer les mots-clés dans les premiers 100 mots.

29. Mots-clés dans la balise h2 et h3. Les mots-clés dans les sous-titres renforcent l’optimisation de votre site. Il faut cependant qu’ils agissent comme une consolidation et non indépendamment, car Google les accorde moins d’importance.

30. Ordre des mots-clés. Quand un mot-clé correspond exactement aux termes d’une requête, il augmente la visibilité de la page.

31. Qualité des liens sortants. Elle est vue comme un signe de confiance dans le monde du SEO.

32. Thèmes des pages visées par les liens sortants. Ils indiquent à Google la nature de la thématique de votre page. Il est donc judicieux de créer des liens avec des pages qui ont une thématique identique à la vôtre.

33. Grammaire et orthographe. Des contenus dépourvus de fautes grammaticales et/ou d’orthographe sont considérés comme de qualité. Il existe des logiciels pour les corriger comme Antidote (Mac et Pc)

34. Originalité des contenus. Elle tient une place importante dans le référencement d’une  page.

35. Contenus supplémentaires utiles. Ce sont des informations additionnelles destinées à aider les internautes. Google les apprécie fortement.

36. Quantité des liens sortants. Trop de liens sortants nuisent au référencement de votre page.

37. Multimédia. La présence d’images et de vidéos sur votre page agit comme un indicateur de sa qualité.

38. Volume du maillage interne. Si vous voulez mettre en avant une page spécifique, créez des liens internes pointant vers cette page pour que Google aille la visiter.

39. Qualité des liens internes pointant vers une page. Même en interne, préférez les liens qui viennent d’une page de notoriété pour mettre en valeur la page de destination.

40. Liens morts. L’existence d’un volume important de liens morts dans une page affecte négativement son classement. Il est donc nécessaire de les supprimer. J’avais d’ailleurs écrit un article sur pour vous apprendre à bien construire une page 404.

41. Langage utilisé. Un registre de langue approprié influence positivement l’optimisation de votre site.

42. Liens affiliés. Normalement ils n’affectent pas le classement de votre site, mais trop de liens affiliés peuvent être nuisibles.

43. Erreurs HTML. Ils sont signe de mauvaise qualité quand un site en a beaucoup.

44. Importance du domaine. Un domaine qui a de l’autorité ajoute du poids pour le référencement des pages.

45. PageRank des pages. Plus une page a un PageRank élevé, mieux elle est référencée.

46. Longueur de l’URL. Une URL trop longue nuit au référencement de votre site. Utilisez 3 ou 4 mots dans l’URL de votre page.

47. Chemin de l’URL. Une page proche de votre page d’accueil peut être mieux référencée que les autres pages du site.

48. Rédacteurs humains. Google ne l’a jamais confirmé, mais Google a déposé un brevet décrivant que des rédacteurs humains pourront influer sur les résultats.

49. Catégorisation des pages. Quand les pages rentrent dans la catégorie correspondante, elles sont mieux référencées.

50. Tags WordPress. Ils sont utiles dans la mesure où les articles sont reliés entre eux.

51. Mot-clé dans l’URL. Un autre élément de référencement important.

52. Chaîne de l’URL. Les catégories qui se trouvent dans la chaîne de l’URL indiquent à Google le thème de la page, d’où son importance.

53. Références et sources. Leur citation dans une page démontre sa qualité. Elle est donc importante.

54. Listes. Présenter les informations sous forme de listes chiffrées aide à leur lisibilité, ce qui est apprécié par Google.

55. Priorité d’une page sur le sitemap. Elle peut influencer le classement des pages du site.

56. Volume des liens sortants. Trop de liens sortants sur votre page risquent de distraire vos visiteurs, et de nuire au référencement.

57. Quantité des autres mots-clés qui rendent une page visible. Google apprécie le fait que votre page a été optimisée grâce à plusieurs mots-clés. Il considèrera votre site comme de qualité.

58. Âge de la page. Google accorde plus d’importance à une page qui a existé depuis longtemps, mais qui a été mise à jour régulièrement.

59. Facilite de navigation. Elle permet de booster la visibilité d’une page.

60. Domaine abandonné. Google réduit la visibilité de ces genres de domaines.

 

Les critères relatifs au site

61. Contenus intéressants et uniques. Google est sans pitié pour les sites dont le contenu manque de véritable utilité.

62. Page de contact. Google préfère une page avec juste les informations de contact nécessaires, surtout lorsque celles-ci correspondent à celles du Whois.

63. Niveau de confiance (TrustRank). Le nombre de liens pointant vers votre site à partir de sites de confiance. Il est essentiel dans le classement de votre site.

64. Architecture du site. La bonne architecture de votre site facilite la tâche de Google dans l’organisation thématique des contenus.

65. Mises à jour du site. Google aime les sites mis à jour fréquemment, particulièrement quand il s’agit de publication de nouveaux contenus.

66. Nombre de pages. Google n’accorde que très peu d’importance à ce facteur, mais cela pourra vous aider à vous positionner sur plusieurs mots clés.

67. Plan du site. Il facilite l’indexation de toutes vos pages et promeut ainsi la visibilité de votre site.

68. Non-activité du site. Une maintenance trop fréquente de votre site ou un serveur qui ne répond pas souvent nuit à son référencement. Google peut même le désindexer si le problème n’est pas corrigé.

69. Localisation du serveur. Elle définit le lieu où votre site est référencé. C’est spécialement utile pour le référencement local.

70. Certificat SSL (pour les sites d’e-commerce). Google favorise le classement des sites d’e-commerce ayant ce certificat.

71. Pages mentions légales et vie privée. C’est une indication à Google que le site est de confiance.

72. Contenu dupliqué dans le site. C’est néfaste pour le référencement de votre site.

73. Fil d’Ariane. Il facilite la navigation dans le site, aussi bien pour les visiteurs que pour le moteur de recherche.

74. Optimisation mobile. Ceci est un élément important dans le référencement. Google y accorde beaucoup d’importance.

75. YouTube. Ces vidéos boostent votre référencement (probablement car ce site appartient à Google…).

76. Ergonomie du site. La difficulté de navigation ou d’usage d’un site augmente le temps de rebond, ce qui influe négativement sur son référencement.

77. Usage de Google Analytics et de Google Webmaster Tools. Ils peuvent vous aider à optimiser votre site.

78. Avis des utilisateurs/réputation du site. Ce sont des facteurs pris en compte pour le classement de votre site.

 

Les critères relatifs aux backlinks

79. Ancienneté du domaine source de liens. Plus il est ancien, mieux c’est pour le SEO.

80. Nombre de domaines. Avoir des liens de sources variées agit positivement pour l’optimisation.

81. Volume de liens provenant d’IPs distinctes.  Ces types de liens sont aussi bénéfiques pour le référencement.

82. Nombre de pages renvoyant des liens vers votre site. L’ensemble de ces pages, même dans un même site aide au référencement de votre site.

83. Balise ALT (liens des images). C’est l’équivalent des ancres pour les textes. On pense qu’elle est de moins en moins importante et Google privilégie les mots autour des images.

84. Liens provenant des domaines .edu ou .gov. Pour Google, ceux-ci n’ont aucune importance dans le référencement d’un site.

85. PageRank de la page source de lien. Le PR de la source est un élément important.

86. Autorité du domaine source de lien. Ceci joue un rôle essentiel dans le référencement.

87. Liens provenant des concurrents. Ils jouent en votre faveur quand vous apparaissez sur le SERP pour un mot-clé identique.

89. Partage de la page de référence par les socionautes. Ce fait ajoute de la valeur aux liens que la page vous renvoie.

90. Liens de mauvaise qualité. Ils sont néfastes pour votre référencement.

91. Article invité. Les liens à partir de ces genres d’articles sont devenus moins important.

92. Liens pointant vers la page d’accueil. Ils ont une place particulièrement importante dans l’évaluation du lien.

93. Liens nofollow. Ils ne sont pas vraiment nécessaires si le domaine n’a pas un bon PR.

94. Diversité des liens. Elle est bénéfique pour votre référencement.

95. Liens sponsorisés. Ils réduisent la valeur des liens.

96. Liens contextuels. Les liens qui sont inclus dans les contenus d’une page sont plus importants que ceux qui figurent à d’autres endroits de la page.

97. Excès de redirection 301. Ils font perdre le classement de votre site.

98. Ancre des backlinks. Google le considérait comme un descriptif précis de la page. Bien qu’il ait perdu de la valeur, il renvoie encore des signes de pertinence.

99. Ancre des liens internes. C’est aussi un signe de pertinence.

100. Attribution du titre du lien. Ce titre n’a qu’une faible importance.

101. Extension pays des sources de liens. Il contribue à votre positionnement dans ce pays.

102. Emplacement du lien dans le contenu. Un lien placé au début d’un contenu a plus de valeur qu’un lien se trouvant à la fin.

103. Emplacement du lien dans la page. Il est préférable de mettre les liens dans le contenu que dans le sidebar ou dans le footer.

104. Pertinence du domaine de référence. Avoir des liens provenant des sites dans la même thématique que la vôtre est plus avantageux en termes de positionnement.

105. Pertinence de la page de référence.  De même, cette page devrait partager la même thématique que la vôtre.

106. Texte entourant le lien. Google valorise les liens vers votre site, suite à une recommandation que les liens y pointant à partir d’avis négatifs.

107. Mot-clé dans le titre. Les liens qui comportent votre mot-clé dans leur titre sont aussi bien perçus.

108. Vélocité positive. Des liens fréquents entrant dans votre site boostent son positionnement.

109. Vélocité négative. Peu de liens entrants signifient perte de popularité pour votre site, donc cela influe négativement son classement.

110. Liens provenant de pages ressources. Ceux-ci sont considérés comme ayant une importance particulière pour votre référencement.

111. Liens provenant des sites réputés. Ils ont un grand impact pour l’optimisation.

112. Lien venant de Wikipédia. Beaucoup pensent que ces liens ajoutent de la confiance et de l’autorité à leur site.

113. Cooccurrences. Les mots autour des liens entrants renseignent Google sur la nature de la page.

114. Ancienneté du backlink. Elle a plus de poids que les nouveaux liens entrants.

115. Liens provenant de sites réels/sites spams. Google préfère les sites réels et valorise les liens qui en sont issus.

116. Profil naturel des liens entrant. Les liens entrants qui ont un profil naturel seront bien classés.

117. Liens réciproques. Trop d’échanges de liens nuisent au référencement.

118. Liens générés par les utilisateurs. Google fait la différence entre les liens provenant des utilisateurs et ceux créés par les propriétaires des sites.

119. Liens provenant des pages 301. Leurs effets sont moindres par rapport à ceux des liens directs.

120. Schema.org microformats. Une page bien structurée est mieux classée qu’une qui ne l’est pas. Cela peut se traduire par un boost direct soit par un haut classement dans le SERP.

121. Sites listés dans Dmoz. Beaucoup pensent que le classement de leur site dans Dmoz y ajoute de la confiance. Le problème est qu’il n’en accepte plus…

122. Sites dans Yahoo ! directory. Même chose pour Yahoo !

123. Volume de liens sortant sur la page de référence. Plus cette page a de liens sortants, moins elle est bénéfique aux pages qui s’y réfèrent.

124. Liens provenant des forums. À cause du volume important de spam, Google n’apprécie pas ces genres de liens.

125. Nombre de mots dans l’article source de lien. Un lien provenant d’un long article est plus important que celui issu d’un article sommaire.

126. Qualité du contenu d’où le lien est issu. Elle joue un rôle important dans l’importance du lien.

127. Liens sitewide. L’ensemble des liens dans une page ne fait qu’un seul aux yeux de Google.

 

Critères liés à l’interaction des utilisateurs

128. Taux de clics d’un mot-clé. Le nombre de clics d’un mot-clé particulier influe le positionnement sur ce mot-clé.

129. Taux de clic global. Il englobe le taux de clic sur l’ensemble des mots-clés. Ce taux est déterminant pour le classement final du site.

130. Taux de rebond. Les avis divergent quant à son importance pour le  référencement. Ce qui est sûr, cependant, est que Google s’en sert pour analyser la qualité du site.

131. Trafic direct. C’est un autre outil à la disposition de Google pour évaluer la qualité d’un site, surtout pour les utilisateurs de chrome. Plus il est élevé, plus le site est considéré comme de qualité.

132. Trafic récurrent. Un site revisité souvent bénéficiera d’un boost dans son classement dans les résultats de recherches. C’est pour cela que vous devez analyser vos cohortes (via Google Analytics)

133. Sites bloqués. Chrome ne dispose plus de cette fonctionnalité, mais l’algorithme Panda en tient toujours compte.

134. Marque-pages dans Chrome. Les sites qui y figurent seront mieux positionnés.

135. Données dans la barre d’outils Google. Le toolbar est un facteur de référencement en donnant des informations sur la vitesse de chargement de la page et les logiciels malveillants.

136. Nombre de commentaires. C’est une bonne indication de qualité et d’une grande interaction entre les utilisateurs sur le site. Il promeut le classement du site.

137. Durée de la navigation sur le site. Le fait qu’un visiteur reste longtemps sur un site signifie que celui-ci est de qualité. C’est un fait jouant en faveur de l’optimisation de votre site.

 

Critères relatifs à l’algorithme de Google

138. Fraîcheur des recherches. Certaines requêtes favorisent l’optimisation des nouvelles pages.

139. Diversité des requêtes. Quand les mots des requêtes ont plusieurs sens, Google affiche des résultats variés.

140. Historique de la navigation de l’utilisateur. Quand vous visitez fréquemment un site alors que vous êtes connecté à votre compte Google, ce site bénéficiera d’une promotion de son référencement.

141. Historique des requêtes des utilisateurs. Elle est aussi un facteur déterminant dans l’affichage des résultats de Google.

142. Géolocalisation. Google accorde une préférence aux sites ayant des adresses IP locales ainsi qu’aux sites ayant une extension pays dans leur domaine.

143. Recherche sécurisée. Lorsqu’elle est activée, elle agit comme un filtre qui ne fait pas apparaître les sites pour adultes.

145. Cercles Google+. Les sites et les auteurs ajoutés à ce cercle sont plus visibles.

146. Réclamation DMCA. Quand un site fait l’objet d’une réclamation de ce genre, Google fait diminuer son rang dans les résultats.

147. Variété des domaines. Le moteur de recherche affiche des résultats de plus en plus diversifiés.

148. Requêtes transactionnelles. Les résultats sont aussi différents quand la requête concerne des achats.

149. Recherches locales. Google affiche une préférence pour les résultats Google+ locaux, puisqu’ils sont placés au-dessus des résultats normaux.

150. Google news box. Certains mots-clés font apparaître des résultats dans Google actualité et se trouvent ainsi promus.

151. Privilège accordé aux grandes marques. Elles se sont vues accorder une préférence.

152. Résultats Google Shopping. Ces résultats peuvent apparaître dans les résultats normaux des recherches.

153. Résultats Google images. Même chose pour les images.

154. Plusieurs résultats pour les marques. Les mots-clés des requêtes concernant les marques peuvent donner lieu à des résultats provenant d’un même site.

Bonus. L’algorithme RankBrain. Nous vous en parlions dans un article dédié à RankBrain, cette intelligence artificielle améliore les résultats des requêtes qui n’ont encore jamais été faites (soit 15% des requêtes !)

 

Les critères relatifs aux réseaux sociaux

155. Nombre de tweets. Ils ont une influence sur le classement de la page.

156. Notoriété du profil twitter. Les tweets provenant des profils anciens et bénéficiant de nombreux followers font plus d’effets.

157. Nombre de likes sur Facebook. Il est perçu comme un faible facteur de classement.

158. Partage Facebook. Ils sont plutôt considérés comme des liens entrants et donc ont plus d’influence que les likes.

159. Notoriété des comptes Facebook. Elle est importante dans la mesure où elle a plus de poids.

160. Pins Pinterest. Vu la popularité de cette plateforme, beaucoup de pins provenant de Pinterest sont bénéfiques.

161. Votes sur les sites de partage. Il s’agit par exemple de Reddit ou de Digg. Google les prend en compte pour le référencement.

162. Nombre de +1 sur Google+. C’est le réseau social de Google. Il est donc improbable qu’il l’ignore.

163. Notoriété des profils Google+. Les +1 provenant de profils d’autorité sont importants.

164. Profils Google+ vérifiés. Ceux-ci seront promus dans les premiers résultats, à l’ opposé des profils non vérifiés.

165. Signe de pertinence sur les réseaux sociaux. Google analyse les informations provenant du compte source de partages, de ses contenus et des textes entourant le lien.

166. Degré de signaux sociaux. Tous les signaux sociaux sur l’ensemble du site optimisent son autorité. Celle-ci va accroître la visibilité de toutes ses pages.

 

Critères liés à la marque

167. Nom de la marque dans l’ancre. Ceci renvoie un signal fort à Google.

168. Requêtes sur la marque. Google les prend en considération pour afficher les résultats correspondants.

169. Page Facebook et likes sur le site. Les marques ont des pages Facebooks avec plusieurs likes.

170. Compte Twitter avec des followers sur le site. L’existence de nombreux followers indique la notoriété d’une marque.

171. Page LinkedIn officielle de l’entreprise. C’est aussi un indicateur de notoriété.

172. Employés membres de LinkedIn. L’on pense que quand les salariés qui sont inscrits sur ce réseau mentionnent le fait qu’ils travaillent dans l’entreprise, c’est synonyme de notoriété de la marque.

173. Légitimité des comptes sociaux. Plus il existe beaucoup d’interactions dans les comptes sociaux, plus Google le considère comme fiable.

174. Marque citée sur Google actualité. Les grandes marques sont fréquemment citées en première page dans Google news feed.

175. Co-citations. Google donne de l’importance aux mentions d’une marque, même s’il n’y a pas de liens.

176. Nombre des inscriptions RSS. Pour Google, c’est un signe de réputation et de fiabilité.

177. Localisation Google+. Google cherche aussi à savoir les informations concernant l’adresse pour déterminer l’importance du site d’une marque.

178. Paiement de taxes. Google va jusqu’à rechercher si le site est lié à une entreprise qui paie ses taxes.

 

Critères relatifs au spam sur le site

179. Pénalités Panda. Elles concernent surtout les sites de mauvaise qualité. Ceux-ci perdent leur visibilité après leur pénalisation.

180. Liens de mauvaise qualité. Ils auront un effet néfaste pour le référencement de votre site.

181. Redirection. Une redirection déguisée pourra pénaliser de votre site et peut même aller jusqu’à sa désindexation.

182. Fenêtres pop-up ou publicités perturbantes. Google les considère comme un signe de mauvaise qualité du site.

183. Sur-optimisation d’un site. Ceci inclut des éléments comme les abus de mots-clés par exemple. Ils nuisent au référencement.

184. Publicité au-dessus des contenus. Google pénalise les pages contenant trop de publicités, surtout lorsque les contenus sont insuffisants.

185. Dissimulation de liens affiliés. Elle peut faire l’objet d’une pénalisation de la part de Google.

186. Sites affiliés. Google n’aime pas les affiliations et donc il examine rigoureusement les sites qui font de l’argent au moyen des liens affiliés.

187. Contenu autogénéré. Ces genres de contenus risquent non seulement la pénalisation de la part de Google, mais également une possibilité de réindexation.

188. Excès de travail sur le page rank. Ceci inclut la manipulation des liens sortants et ceux entrants. Il nuit au classement du site.

189. Adresse IP signalée comme spam. Cela va nuire à tous les sites sur le même serveur.

190. Balise méta spammée. L’abus de mots-clés dans cette balise entraîne la pénalisation de votre site si Google le découvre.

 

Critères liés au spam hors site

 191. Flux de liens entrant douteux. Une quantité importante de liens entrant d’un seul coup dans votre site est douteuse. Il faut y faire attention sauf si cela arrive naturellement.

192. Pénalité Pingouin. Les sites frappés de cette pénalité perdent nettement en visibilité.

193. Pourcentage élevé de liens de mauvaise qualité. Ils proviennent surtout des sites de black hat SEO. Google les perçoit négativement.

194. Pertinence du domaine de référence. L’algorithme Pingouin peut pénaliser les sites qui ont des liens abondants provenant des sites à thématique différente de la vôtre.

195. Mise en garde concernant les liens superficiels. Dans la majorité des cas, Google donne un avertissement quand il détecte ces liens avant une pénalisation.

196. Liens provenant d’une adresse IP identique. Ceci relevé de la manipulation des liens pour Google. Il est donc essentiel de varier les sources de vos liens.

197. Ancre poison. Pour Google, ils sont synonymes de spam ou de piratage et ils nuisent à votre référencement. Évitez-les à tout prix.

198. Pénalité manuelle. Google en donne souvent, alors il vaut mieux l’éviter autant que possible.

199. Vente de liens. C’est un acte qui impacte négativement votre référencement.

200. Google Sandbox. Un volume important de liens provenant des sites de black hat SEO peut indiquer une manipulation des liens.

201. Google Dance. C’est un moyen pour Google de vérifier s’il y a tentation de manipulation de l’algorithme.

202. Disavow Tool. C’est un outil qui permet de relever une pénalité manuelle ou algorithmique imposée par Google.

203. Requête de reconsidération. Quand elle est acceptée, elle lève aussi la pénalité.

 

Mais faites attention, ces critères sont susceptibles d’évoluer avec le temps. Nous mettrons à jour cet article en fonction de l’actualité SEO ;-)

Développez votre activité dès maintenant !
Gagnez en visibilité et trouvez des clients grâce à nos conseils sur le référencement, le webmarketing, la publicité sur le web...

Tags

7 commentaires

Répondre à Tata Annuler la réponse.

Votre email ne sera pas visible par les autres utilisateurs.